Vidéo et photos avec Canon G7 x

Le voyage : Tubbataha, El Nido, Moalboal, Oslob, Malapascua

La période d’avril à juin est propice à la plongée autour du récif corallien de Tubbataha, aux Philippines. Les conditions météo et l’état de la mer écourtent la saison de plongée qui est strictement limitée à 3 mois, ce récif étant situé à environ 9 heures de navigation vers le sud-est de l’ile de Palawan, dans la mer de Sulu.

C’est donc en formule « croisière plongée » que nous nous y rendons pour 5 jours, après une trentaine d’heures de voyage (Lille-Paris-Taipei-Manille-Puerto Princesa). Ce récif est constitué de deux atolls, et un atoll, c’est plat, rien ne dépasse du niveau de la mer en dehors de quelques rochers, d’un phare, et d’une station de rangers chargés de surveillés le site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ici, tout se passe donc sous l’eau, les parois du récif descendant à pic dans les profondeurs et permettant de réaliser des plongées le long de ces magnifiques « murs ». La configuration du site et sa situation en pleine mer le rendent attractifs pour le « gros » : requins, carangues et thons géants, napoléons, wahoos, gigantesques bancs de barracudas et de jack fish, raies manta, aigle et mobula, sans oublier les somptueux tombants et leurs énormes gorgones et éponges barriques.

Malheureusement pour nous, pas de requin baleine durant notre séjour. Nous nous sommes donc rabattus sur notre « plan B » : Oslob, sur l’ile de Cebu. Oslob est un site très controversé où on est absolument certain de pouvoir observer et nager au milieu de plusieurs requins baleine. La controverse vient du fait que ces requins sont alimentés par les pêcheurs qui les attirent ainsi chaque matin, ce qui pose à la fois question sur les perturbations du comportement des requins et sur les dégâts qui leur sont parfois causés (maladies liées aux contacts répétés pourtant interdits, abrasions, blessures, etc.). Le site est néanmoins très contrôlé et surveillé, des règles s’appliquent pour éviter que la mer ne se transforme en gigantesque « Disneyland du requin baleine ». L’accès est payant, et chaque groupe se mettant à l’eau ne peut pas dépasser un certain nombre de personnes. Évidemment, une fois dans l’eau, il est bien difficile de rappeler à l’ordre des snorkelers qui s’agitent dans tous les sens et sont soit effrayés à l’approche des requins, soit attirés par eux au point de chercher à les toucher. Nous avions donc choisi d’observer les requins à l’occasion d’une plongée en scaphandre, pour les approcher par le bas et éviter de se trouver coincés en surface entre les nageurs, les bankas des pêcheurs et les requins.

Et au final nous sommes d’accord pour dire que ce fut une très bonne expérience et un excellent « plan B ». Le côté très organisé des sorties a bien entendu quelque chose de déstabilisant par rapport à l’observation d’animaux en pleine nature sans intervention humaine, mais on peut profiter pleinement de ces moments mémorables.

Avant Oslob, nous avions profité de 2 jours de « repos » à El Nido, situé tout au nord de Palawan (environ 6 heures de route en partant de Puerto Princesa). Nous avons fait le tour des iles voisines en banka pendant une journée complète. Il existe différentes formules et différentes combinaisons possibles : nous avons choisi de combiner les tours A et C, manifestement la meilleure option d’après les connaisseurs. Beaucoup de monde sur les sites, mais de bien belles images pour ceux qui ont pris soin de prendre avec eux un appareil aquatique ou leur caisson étanche (ce que je n’avais pas fait…).

Après El Nido, décollage pour l’ile de Cebu, puis transfert en 2-3 heures de route vers Moalboal où nous passerons 2 nuits. Nos objectifs : observer les requins baleine à Oslob (1h30 de route de Moalboal, départ 4h00 du matin), mais aussi admirer le fameux banc de sardines que l’on trouve facilement à quelques minutes au nord de Moalboal, près du rivage ; il est aussi possible de les voir en snorkeling. Il grossit d’année en année, et certains n’hésitent pas ici à le surnommer « sardine run » en référence à l’événement annuel qui se déroule sur les côtes d’Afrique du Sud en juin/juillet. Et le spectacle fut au rendez-vous malgré une visibilité médiocre. Un véritable « organisme vivant » qui se décompose et se recompose à la vitesse de l’éclair. A certains moments nous avions l’impression que la nuit tombait brutalement : c’était la surface de la mer emplie de sardines qui nous masquait la lumière du soleil.

Après Moalboal et Oslob, direction le nord de Cebu en 5 heures de route, puis embarquement sur une banka qui nous mènera en 30 minutes sur l’ile de Malapascua, renommée pour ses requins renard (mais pas seulement…). Une ile très agréable à vivre, où on trouve à la fois une ambiance de détente et une organisation des plongées tout sauf stressante. Nous étions logés au sympathique Kokay’s Maldito Dive Resort qui gère aussi les plongées grâce à son dive center et une équipe très accueillante et aux petits soins : à nous de décider des plongées que nous souhaitons faire, et le « staff » fera tout pour nous satisfaire. Encore plus simple avec un package « illimited dives » qui permet de consommer sans compter (sauf les intervalles de surface). On peut choisir ou non de partir à deux sur une plongée crépusculaire pour observer le coït (très) furtif des poissons mandarin ou une véritable plongée de nuit pour voir encore plus de scènes incroyables. Très facile aussi, si on passe quelques jours sur place, de profiter de sorties à la journée sur d’autres iles proches telles que Gato island (avec 2 plongées sur place).

Les ambiances et les images mises à part, ce voyage bien sympathique nous a permis de rencontrer Elsa et Zachary, les « Salty travelers » créateurs de la chaîne Youtube MERSEA. Ils sont tous deux divemasters et encadrent actuellement les plongeurs qui embarquent sur le Resolute pour les croisières plongée à Tubbataha. Blogueurs, vidéastes-photographes, en vadrouille aux Philippines depuis quelques temps, ils font partie de ces belles rencontres qui arrivent (trop) rarement et ont en eux un regard sur la vie qui me parle tout particulièrement 🙂

Autre rencontre, programmée cette fois, avec Olivier Martinez (surnom : « Martinoo ») : plongeur aguerri et créateur de l’agence Asiaqua spécialisée dans les voyages plongée notamment en Asie du sud-est, nous l’avions rencontré lors d’une croisière en Thaïlande en 2007 qui fut mémorable avec une ambiance et un fun incroyables à bord du bateau. Nous avons été tellement emballés que depuis nous continuons de voyager avec son agence, et parfois avons la chance de le rencontrer au gré de nos voyages et de ses propres temps libre. Cette fois ce fut à Malapascua où il nous accompagna pour observer le fameux requin renard (prévoir de se lever à 4h00 du matin, c’est un lève-tôt!) et surtout pour nous faire partager sa passion de la macro-photo. Son matériel est tellement impressionnant qu’il lui faudrait quasiment un assistant éclairagiste pour prendre ses clichés dans les meilleures conditions : Cyrille s’y est d’ailleurs prêtée de bonne grâce… mais il est exigeant le bougre !

olivier cyrille

Olivier habite désormais à Anilao, paradis de la macro, et j’avoue qu’à Malapascua nous avons été aussi gâtés. Jamais je n’avais vu une telle profusion de « créatures » en tous genres depuis notre séjour dans le détroit de Lembeh en Indonésie. Les plongées de nuit étaient mémorables, où que l’on tourne la tête il se passait quelque chose, et moi qui me croyais surtout passionné par le « gros », j’ai redécouvert un vrai plaisir dans ces plongées à la fois très ludiques (la « chasse au petit ») et où la patience est très souvent récompensée pour observer des scènes insolites et, parfois, les immortaliser sur la caméra. Vous en trouverez pas mal d’exemples sur la vidéo.

L’itinéraire jour après jour

J1vol Paris-Manille via Taipei (départ 11h20, arrivée 11h40 le 06/04, compagnie EVA)
J2vol Manille-Puerto Princesa sur l’ile de Palawan (départ 13h45, arrivée 15h05, compagnie AirAsia), embarquement sur notre bateau : le Resolute
J3croisière plongée autour de Tubbataha Reefs
J4croisière plongée autour de Tubbataha Reefs
J5croisière plongée autour de Tubbataha Reefs
J6croisière plongée autour de Tubbataha Reefs
J7croisière plongée autour de Tubbataha Reefs
J8Dernier petit-déjeuner sur le Vasco, débarquement puis transfert en minibus vers El Nido, au nord de l’ile de Palawan (Cadlao Resort)
J9El Nido (Cadlao Resort), journée de découverte des iles en banca : combiné tours A + C
J10vol El Nido-ile de Cebu (départ 12h55, arrivée 14h35, compagnie AirSwift), long transfert en voiture vers Moalboal (Turtle Bay Resort)
J11plongée autour de Moalboal (Turtle Bay Resort)
J12plongée à Oslob (organisée par le Turtle Bay), puis long transfert en voiture vers le nord de Cebu, puis transfert en bateau sur l’ile de Malapascua (Kokay’s Matilto hotel)
J13séjour plongé à Malapascua (Kokay’s Matilto hotel)
J14séjour plongé à Malapascua (Kokay’s Matilto hotel)
J15séjour plongé à Malapascua (Kokay’s Matilto hotel)
J16séjour plongé à Malapascua (Kokay’s Matilto hotel)
J17séjour plongé à Malapascua (Kokay’s Matilto hotel)
J18Retour en bateau sur Cebu puis transfert en voiture vers l’aéroport, vol Cebu-Manille (départ 12h40, arrivée 14h00, compagnie AirAsia), pui vol Manille-Paris (départ 18h45, arrivée 07h30, compagnie EVA)
J19arrivée Paris à 7h30

Petite galerie photo

Ce n’était pas notre premier voyage aux Philippines

En fait nous étions déjà venus aux Philippines en 2008 et avions été enthousiasmés par la beauté des paysages des rizières en terrasses (loin au nord de Manille) et par les falaises karstiques tombant dans l’eau turquoise de l’ile de Busuanga (au nord de Palawan). La gentillesse des personnes rencontrées à chaque étape du voyage nous avait aussi marquée.

Personnellement, je recommande – même aux plongeurs invétérés – d’aller passer quelques jours dans les environs de Batad et Banaue. Les amphithéâtres de rizières sont eux aussi classés au Patrimoine mondial et les photos ne peuvent leur rendre justice (du moins les miennes). C’est aussi une question d’ambiance et d’échelle. Nous y avions marché pendant 4 jours pendant la saison soi-disant « sèche » et malgré la pluie et la boue, nous étions stupéfaits par les paysages sans cesse changeants et cette ambiance quasi-mystique du soleil qui pointe à travers la brume stagnant au fond des vallées. Il y a évidemment le très photogénique et pittoresque village de Bangaan (où d’ailleurs un tournage avait lieu lors de notre passage), qu’on ne peut pas manquer d’admirer vu d’en haut, niché au fond de la vallée. Le village de Pat Pat nous a aussi marqués, improbable étape pour les touristes que nous sommes : quelques dizaines d’habitants, une sorte de WC collectif sponsorisé par des trekkeurs Terres d’Aventure, la douche du matin à la casserole entouré d’une bâche avec les cochons et poules venant picorer à nos pieds, et toujours cette atmosphère surréelle, calme, apaisante, bienveillante. Encore une fois, même si votre envie profonde est d’aller plonger, il serait vraiment dommage de passer à côté de cette région et de ne pas s’imprégner de ce qui s’en dégage.

Autre conseil : si les paysages karstiques de Palawan (El Nido) et Busuanga se ressemblent, je recommande Busuanga, plus authentique, moins fréquenté. A Busuanga, nous avions dormi dans un gîte sur pilotis isolé au milieu d’une baie, rustique mais sacrément agréable et original, d’où nous pouvions partir en canoë pour visiter les environs. Et puis sincèrement, la visite du village de Coron donne bien plus l’impression d’être aux Philippines que celle d’El Nido où la plage n’est qu’une succession de bars où se retrouvent des touristes « blancs » (dont je fais aussi partie, je sais… :-)).

Mes photos ont été prises avec un compact de l’époque avec mes « compétences » de l’époque et ont été retraitées alors que je découvrais maladroitement le HDR. Bref, c’est tout de même un aperçu.

En tous cas allez aux Philippines, certes c’est loin, mais vous ne serez pas déçu.