Vidéo avec Canon G7 x

La période hivernale est propice à la plongée à Raja Ampat, en Indonésie (Papouasie occidentale). Les conditions météo et l’état de la mer limitent la saison de plongée à cette période, du moins si vous choisissez l’option « croisière plongée », car les bateaux de plongée disparaissent tous de la zone entre le printemps et l’automne, souvent pour continuer d’autres croisières du côté de Komodo par exemple.

Pour notre deuxième séjour en Indonésie, nous choisissons donc cette fois la formule « croisière plongée », après une trentaine d’heures de voyage (Lille-Paris-Istanbul-Jakarta-Sorong). Et c’est à nouveau Olivier Martinez et son agence Asiaqua qui nous organise le menu, aux petits oignons évidemment ! :-).

Cette fois nous naviguions sur le Mermaid I, sans inquiétude après avoir séjourné sur l’excellent Mermaid II à Komodo il y a quelques années. Et ce fut à nouveau une réussite. Les navires et les équipages de cette flotte semblent décidément irréprochables.

Comme les images valent toujours mieux qu’un long discours, je vous encourage à regarder la vidéo du séjour, qui est suffisamment courte pour vous évier l’indigestion et vous donner envie d’y aller (ou d’y retourner ?-)).

Vous trouverez par ailleurs énormément d’informations déjà diffusées sur cette destination sur le net, notamment pour les plongeurs. Par exemple ici.

Quelques mots tout de même : les eaux des environs de Raja Ampat sont réputées « chargées ». Entendez par-là que la visibilité peut être médiocre par endroits. Les fonds sont peu profonds, ce qui entretient un brassage permanent, et par ailleurs la saison hivernale est particulièrement favorable au plancton. Mais c’est le prix à payer pour profiter du spectacle des raies manta qui sont friandes de ce type d’environnement. Et même, si vous avez de la chance, il n’est pas si rare de croiser quelques espèces de baleines dans le détroit de Dampier, du moins en surface.

Concernant les sites et les plus belle « expériences » vécues là-bas, je citerai l’énorme banc de sardines (parfois aussi haut qu’un immeuble de 3-4 étages, sans mentir) traversé de part en part par des carangues voraces et des escadrilles de raies mobula, le site magique de… Blue Magic (ça ne s’invente pas) où vous pourrez admirer le ballet des grandes raies manta océaniques, sans oublier les requins wobbegongs, véritables stars de Raja Ampat (vous aurez certainement la chance d’en croiser tous les jours) et la micro-faune pour la macro-photo, du nudibranche multicolore au minuscule hippocampe pygmée.

Et surtout n’oubliez pas de faire aussi une petite escale pour accéder à l’un des plus beaux points de vue sur les îles avoisinantes, ça mérite le détour. Nous nous sommes arrêtés à Pianemo Islands. Magnifique (quelques images sont aussi présentes dans la vidéo).