Un voyage idéal en amoureux !

Le printemps est souvent une bonne période pour voyager « loin ». Mais c’est aussi un excellent moment pour visiter l’Italie et en particulier la Sicile : pas encore trop de touristes et météo encore clémente avec les premières grosses chaleurs qui s’annoncent… et des paysages encore verts et très fleuris !

Pour ce voyage, j’avoue avoir encore voulu en faire « des tonnes ». 17 jours, vols compris, pour visiter Rome et faire un tour complet de la Sicile et des îles éoliennes, c’est un peu fou comme pari, mais (une fois de plus) parfaitement faisable. Il suffit de savoir se lever tôt et de cibler ses objectifs. Je vous donne notre itinéraire plus bas et, même si vous commencez maintenant à me connaître, vous savez que nous aimons les grands espaces et vivons plutôt nos vacances à l’extérieur qu’à l’intérieur. C’est important de le rappeler pour une destination comme l’Italie, car de nombreuses villes incitent les amateurs à flâner et visiter en profondeurs les églises, basiliques, cathédrales musées et autres splendeurs (apportant aussi parfois un peu de fraîcheur bienvenue !). Avec notre façon de voyager, nous prenons le temps de nous arrêter et de visiter nombre de ces lieux, mais nous ne arrêtons pas sur leur histoire, du moins pas en profondeur : nous passons plutôt en mode « contemplatif ». Nous profitons davantage de lieux comme Erice, Cefalù ou le centre historique de Palerme, mais sans forcément passer du temps dans les lieux clos. Ce qui explique comment nous parvenons à agrémenter notre voyage d’autant d’arrêts.

Quant à l’atmosphère et l’ambiance qui se dégagent de Rome et de la Sicile (du moins à cette époque), je les trouve définitivement en phase avec un voyage détente à deux, où on peut prendre le temps de s’arrêter n’importe où, au bord de la route, d’apprécier les nombreux couchers de soleil qui ne manquent pas ici, et c’est d’ailleurs souvent ce que je retiens de voyages dans les îles. En tous cas la Sicile ne fait pas exception.

Que dire de plus ? Que j’ai été sensible en Sicile à une forme d’authenticité et de « ruralité » qui fleure bon la tradition, la communication et la capacité des gens à se retrouver et à vraiment partager ces moments. Un état d’esprit plus communautaire et moins individualiste que ce que j’observe souvent autour de moi.

Concernant cet itinéraire, je le trouve très varié, entre la tumultueuse et antique Rome, le calme des ruelles ombragées des villages siciliens, la nature à l’état brut des îles éoliennes et de leurs volcans jamais vraiment endormis…

Et bien sûr : oui Rome est étincelante, oui la Sicile est un bijou dans la méditerranée où de typiques villages haut perchés racontant des histoires du passé contrastent avec le turquoise de la mer bordée de plages de sable blanc ou noir. C’est si facile et tentant de s’y promener. Alors pourquoi pas vous ?

Pour ce voyage, je me suis fait accompagner :

d’informations précieuses et très bien compilées sur ce site, histoire d’optimiser nos 2½ journées passées à Rome : http://www.rome-roma.net/visite-rome-deux-jours-itineraire.php

du Lonely Planet Sicile

Côté photo/vidéo, j’étais juste équipé de mon fidèle petit Canon G7x.

La circulation en Sicile

Notre formule de circulation : voiture de location. J’insiste sur le GPS qui est vraiment indispensable. Nous avons vraiment gagné beaucoup de temps grâce à lui ! Sauf à Catane où l’hôtel Regina Margherita restait introuvable…

Juste un avertissement : attention à la conduite en Sicile, ou plutôt « attention aux autres conducteurs ». Que la loi du plus fort s’applique, ça je peux le comprendre ; d’ailleurs même quand d’autres conducteurs forcent le passage, ça se fait toujours « en douceur », on n’a jamais besoin de piler sur la pédale de frein. Non, je parle plutôt du « je m’en fous si tu as un problème » : à Catane, alors que notre séjour touchait à sa fin et que nous partions à l’aéroport, un bus de la ville qui fonçait à toute allure dans une artère plutôt vide (dimanche matin) a percuté et projeté sur notre voiture une barrière métallique qui séparait sa voie de la nôtre (nous roulions en sens opposé). Bilan : 2 portières gauches enfoncées et griffées et une barrière qui restait en travers de la rue, bloquant le peu de circulation. Le bus n’a même pas ralenti et a continué sa course, ni vu ni connu… Heureusement, Avis a été plutôt cool à l’aéroport par rapport à la note que je m’attendais à payer… J’ai eu aussi un autre problème du même genre à Ragusa, mais sans conséquences heureusement.

Notre itinéraire

itineraire sicile

J1Vol Paris-Rome, arrivée à Rome vers midi – Basilique Santi Giovanni e Paolo – Église San Gregorio al Celio – Thermes de Caracalla – Forum Romain par la colline du Capitole – Place du Capitole – Monument à Victor-Emmanuel II – Temple d’Antonin et Faustine – Arcs de Titus et de Constantin – Colisée
J2Vatican : Chapelle Sixtine, musées et jardins du Vatican – Place et Basilique Saint-Pierre – Passage devant le Château Saint-Ange et traversée du Tibre par le pont Saint-Ange – Place Navone – Piazza Colonna (Colonne de Marc-Aurèle) – Panthéon – Place et marché de Campo de’ Fiori – Basilique Sainte-Marie du Trastevere
J3Basilique Saint-Jean du Latran – Basilique Sainte-Marie-Majeure – Piazza del Popolo – colline du Pincio – Temple d’Esculape – Villa Borghese – Piazza di Spagna – Fontaine des Tritons – Église Saint-Charles-des-Quatre-Fontaines – Fontaine de Trevise – Église Saint-Ignace-de-Loyola – colline du Janicule et Fontana dell’Acqua Paola – quartier du Trastevere
J4Vol Rome-Catane – Retrait véhicule de location – Route et visite de Syracuse
J5Route et visite de Noto, Modica, Ragusa
J6Route pour Caltagirone (ne pas rater son escalier !), Agrigente et la Vallée des temples
J7Scala dei Turchi – Sciacca – Mazara del Vallo – Marsala – Salines de Trapani
J8Salines et moulins de Trapani – Temples de Segesta – Castellammare del Golfo – Scopello – Erice – soirée à Trapani
J9Visite de la cathédrale de Monreale, puis du centre de Palerme (marché Ballarò, Église de la Martorana, Fontana Pretoria, Quattro Canti, Cathédrale de Palerme) – Route vers Cefalù, arrêt au Castello di Caccamo, visite de Cefalù
J10Journée à Cefalù (belvédère et marche de 4 km autour de « la Rocca ») – Route pour Milazzo – Traversée pour Lipari en fin d’après-midi (la voiture reste garée à Milazzo)
J11Excursion et randonnée à Vulcano (de préférence le matin, car le soleil cogne !), visite de Lipari (tour en scooter)
J12Traversée pour Stromboli, randonnée près de la Sciara del Fuoco
J13Visite des villages de San Vincenzo et Ginostra – Dans l’après-midi excursion jusqu’au sommet avec guide (via Magma Trek)
J14Tôt le matin, traversée pour Milazzo, récupération de la voiture – route pour Taormine – visite de Castelmola (impérative !) et Taormine (ne manquez pas la mignonne et photogénique place d’Isola Bella ! Et prenez aussi l’escalier juste derrière la via Circonvallazione pour grimper jusqu’au château sarrasin qui domine la ville)
J15Dernières images de Taormine de bon matin, puis « route des Cyclopes » vers Aci Trezza, puis Catane (attention, notre hôtel était particulièrement difficile à trouver, même avec GPS !) – Catane by night
J16Excursion matinale et marche sur l’Etna (achat des billets directement au guichet du  refuge de Sapienza (à 1 heure de Catane) : nous avons choisi l’option « téléphérique + bus 4×4 »,  pas d’intérêt de monter à pied, vous serez dans la poussière des 4×4 et dans un paysage aride et monotone : à réserver uniquement aux puristes sportifs et/ou qui ont plus de temps dispo) – visite de Catane (ville qui nous a agréablement surpris)
J17Après le petit-déjeuner, route pour l’aéroport, restitution du véhicule de location… et c’est la fgin du voyage ! 🙁

Quelques avis sur les hôtels

Je communique rarement sur l’hébergement, mais voici tout de même quelques impressions sur les hôtels :

Hotel Re di Roma : très bien, et la proximité du métro est un vrai plus

Hotel Posta : très bien, et la proximité du parking est un vrai plus

Giardino Sul Duomo : idyllique, le genre d’endroit où l’on se dt qu’on pourrai bien y passer 2 nuits…

Grand Hotel Mosè : là, franchement, c’était sinistre : hôtel très sombre à l’intérieur, juste quelques personnes en séminaire de travail, aucun touriste, cuisine très moyenne, emplacement inintéressant, bref on n’avait plus l’impression d’être en vacances en Sicile

Baglio Cantello : accueil un peu froid, emplacement moyen : quand on arrive, on apprécie au début la campagne, mais finalement on n’en profite pas vraiment, il n’y a pas de panorama, on est loin de tout, et selon moi il vaut mieux dormir à Trapani (+ prix du dîner assez élevé)

Hotel Mediterraneo : très bien, mais un peu excentré et cadre plutôt quelconque

Enzo Il Negro : absolument parfait, très « typique » accueil très sympathique

Hotel Miramare : parfait, accueil très sympathique

Hotel Del Corso : hôtel un peu « terne » pour un 3 étoiles, mais accueil très sympa et excellent emplacement

Regina Margherita Hotel : très bien mais très mauvaise insonorisation (on entend chuchoter les voisins), accueil sympathique et bon emplacement sur la via Etna, MAIS nous avons passé 2 heures pour le trouver et nous garer, il n’y avait aucune indication sur la feuille de route, il n’était pas référencé sur le GPS, et nous ne savions pas qu’il se trouvait au 4ème étage d’un immeuble. En arrivant à Catane (sans connaître la ville), c’était plutôt compliqué.

Mes coups de cœur

Je les reprends dans l’ordre de notre itinéraire :

Vue sur le Forum Romain à partir de la colline du Capitole

Le Colisée illuminé en soirée

L’entrée dans la Basilique Saint-Pierre (j’y étais déjà venu il y a 35 ans, et je suis toujours autant estomaqué)

L’ambiance du quartier du Trastevere en fin d’après-midi

Le plafond en trompe-l’œil de l’Église Saint-Ignace-de-Loyola

Syracuse, tellement bien située et si agréable à vivre

Les villages de Noto et Ragusa : charmants, dans l’arrière-pays, où le temps est suspendu, propice à la flânerie

Scala dei Turchi : étonnantes et très photogéniques falaises de calcaire blanc érodées par la mer ; à privilégier de bon matin

Salines et moulins de Trapani : décors bucoliques qui contrastent avec les paysages habituellement rencontrés ; à privilégier en fin d’après-midi ou au matin

Erice : le mont est déjà impressionnant vu d’en bas, entouré d’une zone totalement plate, mais s’y promener vu d’en haut est encore bien plus beau ; à privilégier en fin d’après-midi

Le site de Ségeste : le temple et l’amphithéâtre « posés » sur cette colline surplombant la vallée forment un ensemble absolument ravissant

Cefalù, Taormine : certes touristiques, mais elles méritent le détour ; ce n’est d’ailleurs certainement pas pour rien qu’on y croise tant de monde : leur cadre est vraiment magnifique. Ne pas manquer la marche de la Rocca à Cefalù et de monter à Castelmola près de Taormine

Aucun choix à faire parmi Lipari, Vulcano et Stromboli : vous devez absolument visiter les trois ! Une véritable régalade d’ambiances méditerranéennes

La vidéo entière de notre voyage (toujours pas censurée :-))

Galerie photo

Privacy Preference Center